Introduction à la programmation fonctionnelle

Le partiel aura lieu le lundi 25 octobre de 13h30 à 15h30 en amphi 9E.

Les cours-TD ont lieu le

  • mercredi de 13h30 à 15h30 avec Adrien Guatto pour le groupe info6
  • jeudi de 8h30 à 10h30 avec Hugo Férée pour les autres

Il n'y aura pas de support de cours ; veillez donc à prendre des notes en cours-TD.

Les TPs ont lieu pour les deux groupes le lundi de 13h30 à 15h30 en salle 532C, 538C et 548C (veuillez vérifier selon votre emploi du temps).

Les exercices de TPs sont disponibles au fur-et-à mesure sur la plateforme LearnOCaml dédiée.

Première connexion

Sélectionnez « nouvelle connexion », utilisez votre nom complet et conservez (sur papier) le token créé. Il vous servira à vous connecter par la suite en conservant votre progression.

Comptes ENT

À moins d'apporter votre propre machine, vous aurez besoin d'un compte ENT pour pouvoir utiliser les machines du Script en TP. Si ce n'est pas déjà le cas, veuillez consulter cette page du script.

Installation d'OCaml

Vous n'avez pas besoin d'installer OCaml pour suivre ce cours, mais ça pourra se révéler utile pour travailler à la maison, et ce sera de toute façon nécessaire pour suivre le module du S2 « programmation fonctionnelle pour le web ». De manière générale, vous pouvez suivre ces instructions.

GNU/Linux & MacOS

Vous pouvez soit installer directement OCaml via votre gestionnaire de paquets habituel (apt, homebrew, MacPort) ou installer le gestionnaire de paquets d'OCaml : « opam » pour des usages plus avancés.

Windows

Il semble que la manière la plus simple d'utiliser OCaml avec Windows est d'activer le « sous-système Windows pour Linux », puis d'installer ocaml/opam en utilisant apt.

Environnement de travail

Quelques suggestions d'environnement de travail pour développer en OCaml (essayez, choisissez ce qui vous convient le mieux, adaptez à vos besoins) :

  • L'outil merlin installé sur Emacs ou Vim
  • Visual Studio Code de Microsoft (ou sa version libre codium), avec le plugin « OCaml Platform »
  • Un éditeur de code quelconque (avec support de la coloration syntaxique très recommandé) : gedit, geany, notepad++, couplé avec un terminal pour compiler le code.